Actuellement, près de 75% des Canadiens ont un trouble de la vision nécessitant le port de verres correcteurs. Si vous lisez ceci, les chances que vous en fassiez partie sont plutôt élevées. Est-ce le cas? Si oui, il y a également de fortes chances que votre trouble visuel soit un des 4 principaux, c’est-à-dire: la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme ou la presbytie. Encore vrai? Je le savais! Dernière question: savez-vous vraiment ce que ces termes signifient? Si c’est le cas, félicitations! Sinon, continuez à lire, vous y verrez plus clair :)

À quoi ressemble une vision normale?

Ceux qui font partie des chanceux qui n’ont pas besoin de correction visuelle ont une vue que l’on pourrait qualifier de “normale”. Ils distinguent les détails, tant de loin que de proche. Pour la vision de loin, l’oeil n’est ni trop long, ni trop court, et le cristallin concentre bien les rayons lumineux. De proche, l’oeil s’accommode en rapprochant le point de concentration vers le cristallin. Mais que se passe-t-il quand l’oeil est déformé, ou que les mouvements ne s’effectuent pas correctement? Voyons voir!

Oeil trop court? C’est l’hypermétropie!

Pour les hypermétropes, les rayons lumineux vont aller se rejoindre derrière le fond de l’oeil, car celui-ci est trop “court”. Cela rend l’image captée par la rétine floue. La vision au loin est en général plutôt bonne, mais celle de proche est difficile. L’hypermétrope peut, au prix d’un effort d’accommodation, avoir une vision relativement claire selon son degré. Cependant, cela produira possiblement de la fatigue oculaire et des maux de tête parfois sévères. Ce trouble visuel peut se manifester à tous les âges et augmente souvent au fil des années. Afin de le corriger, on prescrit une lentille convergente, qui rapprochera l’image.

Oeil trop long? Voici la myopie!

Les myopes vivent l’exact contraire des hypermétropes: leur oeil est trop long, et les rayons lumineux se croisent avant le fond. Cela crée une image floue, et c’est la vision au loin qui est altérée. Celle de près est par contre excellente, car plus l’objet se rapproche, plus le point de convergence des rayons recule. La myopie se manifeste le plus souvent au début de l’adolescence, et a tendance à se stabiliser au début de l’âge adulte. Étant donné qu’une accommodation de l’oeil n’est pas possible de loin, les myopes peuvent difficilement se passer de lunettes. Afin d’obtenir une vision nette, c’est une lentille divergente qui leur est prescrite.

Une cornée irrégulière? Vous faite de l’astigmatisme!

Ce trouble visuel est dû à une irrégularité de la cornée. L’oeil astigmate possède deux mises à foyer différentes, ce qui fait qu’il voit toujours flou. Prenons l’exemple d’une croix simple, composée d’une barre verticale et d’une horizontale: quand l’oeil s’accommode sur une des barres, l’autre devient floue, et vice versa, ce qui entraîne de la fatigue et des maux de tête. Un myope ou un hypermétrope peuvent également être astigmates. Chez les jeunes enfants, il est crucial de détecter ce trouble le plus tôt possible, car le cerveau aura tendance à privilégier un oeil plutôt que l’autre. Cela rajoutera en plus un problème d’amblyopie, couramment appelé “louchage”.

Et en vieillissant, vous ferez de la… presbytie!

Le dernier trouble mais non le moindre: la presbytie. Se développant généralement après la quarantaine, elle affectera principalement la vision de près. La longueur de l’oeil n’est plus en jeu, c’est plutôt une question de perte de flexibilité au niveau des diverses structures de celui-ci. Les presbytes auront tendance à éloigner les objets afin de bien les discerner, mais des lunettes s’imposent rapidement. La flexibilité des muscles diminuant jusqu’à la soixantaine, la presbytie progressera également jusqu’à cet âge, se stabilisant souvent par la suite. On prescrira à une personne presbyte une lentille convergente, comportant souvent un foyer afin que le pouvoir correcteur évolue graduellement entre la moitié haute et la moitié basse du verre.

Récapitulons…

Avez-vous tout saisi? Faisons un petit résumé! Hypermétrope: Votre oeil trop court ne voit pas bien de près, et vous avez besoin de lentilles convergentes. Sur votre prescription, vous verrez une correction sphérique positive, par exemple +2,50. Myope: À l’inverse, vous ne voyez pas bien de loin à cause de votre oeil trop long. Vos lentilles divergentes auront une correction sphérique négative, du genre -4,25. Astigmate: Vous êtes peut-être déjà myope ou hypermétrope, mais en plus votre oeil voit toujours flou. Afin de corriger, on ajoutera un cylindre avec un axe (en degrés) à vos lentilles, par exemple CYL +2,00 45°. Finalement, avec l’âge vous n’échapperez pas à la presbytie! À l’instar de tous vos autres muscles, ceux de vos yeux seront de moins en moins flexible en vieillissant, vous obligeant probablement à porter des lunettes pour lire.

Vous devriez désormais y voir plus clair dans ces différents troubles visuels qui affectent bien des gens.

Article précédentTout savoir sur les examens de la vue des enfants